Accueil   SUP'VETO
-
Assistant Vétérinaire
  SUP'CAMPUS
-
Réorientation après PACES
  SUP'CAMPUS
-
Concours paramédicaux
  SUP'CAMPUS
-
Secrétaire médicale
  SUP'CAMPUS
-
Concours sociaux
  Contact / Accès   Renseignements   News  


Accueil arrow programme prépa accélérée orthoptiste

CPES LYON

Réunion d'information

tous les mercredis
à 14 heures

Venez nous rencontrer

Métro ligne B

arrêt place Jean Jaurès

tél 04 37 66 48 85

Programme de la prépa accélérée au concours orthoptiste

Qu’est-ce que le métier d'orthoptiste ?

Le mot orthoptie est d’origine grecque : "ortho" signifie correct, droit et "optos" la vision.

Le Strabisme, l'œil amblyope, la diplopie, la malvoyance, les troubles liés à la lecture, le nystagmus, les troubles neurovisuels tels que le CVI, dyspraxie visuo spatiale et les troubles vestibulaires, sont examinés par l'orthoptiste et dans certains cas traités par celui-ci.

Le domaine majeur de l’orthoptiste est la recherche de léquilibre oculaire, de la coordination oculaire, de la vision du relief, la recherche des troubles du développement oculaire ceci aussi bien chez les adultes que chez les enfants.

La mesure de l’acuité visuelle et la réfraction chez les enfants, le dépistage et le traitement de l’amblyopie, l’adaptation des aides pour les déficients visuels, la rééducation des problèmes d’apprentissage sont des tâches importantes de l’orthoptiste et ce tant chez les enfants que chez les adultes.

L'orthoptiste travaille en collaboration avec les ophtalmologues et au sein des équipes multidisciplinaires des centres de rééducation fonctionnelle pour déficients visuels, tant pour les enfants que pour les adultes.

Lieux d'exercice du métier

L’orthoptiste peut travailler dans différents secteurs :

  • Consultations d’orthoptie, strabisme ou neuro-ophtalmologie
  • Service d’ophtalmologie pédiatrique
  • Service Basse Vision
  • Service d’Ophtalmologie en Polyclinique
  • Assistance et instrumentation lors d’opérations ophtalmologiques.

Mais aussi

  • Orthoptiste indépendant
  • Orthoptiste associé avec un ophtalmologue en cabinet libéral
  • Centre de rééducation pour déficients visuels
  • Centre de PMI ou PMS (médecine scolaire) dans le cadre du dépistage visuel

L’orthoptiste travaille aussi bien avec les enfants qu’avec les adultes.

Que vous propose la prépa accélérée au concours d'orthoptiste ?

Le concoursest constituée de deux épreuves écrites :

- épreuve de biologie durée 2 heures

- Epreuve de physique durée 2 heures

et d'une épreuve orale destinées à évaluer les connaissances générales des candidats ainsi que leurs aptitudes psychotechniques

Le programme des épreuves de biologie et de physique correspond au programme de 1° et terminale S. Les étudiants ayant démarré une PACES disposent d'un avantage certains sur leurs concurrents : ils ont une formation scientifique, ils ont l'expérience des épreuves en temps limité sous forme de QCM.

La prépa accélérée au concours d'orthoptiste est réservée aux étudiants de L1 santé qui doivent ou souhaitent se réorienter après le 1° semestre.

contenu de la prépa accélérée concours orthoptiste
Epreuves Nombre d'heures par semaine Dates de la prépa accélérée
Biologie 14 heures par semaine
Physique 8 heures par semaine mi-janvier - mi-mai 2019
Oral Séances individuelles (mini 5 séances)
entrainement écrit 4 heures/semaines

Les troubles et pathologies relevant du champ de l'orthoptiste

Strabisme

Chaque œil a 6 muscles oculomoteurs. Dans une situation idéale, ces muscles travaillent ensemble et l’œil est bien centré. Dans le cas de strabisme, la coordination n’est pas optimale et un des yeux est dévié vers l’extérieur, l’intérieur, le haut ou le bas. Une combinaison des différentes déviations est aussi possible.

image d'un oeil devié vers l'intérieur

Un oeil dévie vers l'intérieur

image d'un œil qui dévie vers l'extérieur

Un oeil dévie vers l'extérieur

Un strabisme est habituellement isolé, mais il peut être le signe d’une pathologie oculaire sous-jacente. Chaque strabisme doit être exploré de façon plus élargie par un orthoptiste et /ou un ophtalmologue. En raison du risque d’un œil paresseux qui existe chez un enfant avec un strabisme, l’examen oculaire est relativement urgent ceci afin que des mesures opportunes soient prises.

Retour haut de page

Oeil paresseux (amblyopie)

Un œil devient paresseux quand la stimulation appropriée fait défaut durant les premières années de la vie. Une stimulation insuffisante est responsable d’un faible développement des cellules cérébrales responsables de la vue des détails.Ainsi, un œil en bonne santé restera malvoyant même avec les meilleures lunettes personnalisées.

Le traitemimage d'un enfant avec cacheent de l’œil paresseux débute de préférence chez les patients aussi jeunes que possible, éventuellement même pendant la première année de vie.

En effet, au plus tôt on commence le traitement adapté, meilleure sera l'acuité visuelle finale obtenue.

Pour le traitement d’un œil paresseux suite à une anomalie de réfraction, une paire de lunettes est prescrite, ou un cache-œil, voire une combinaison des deux. Les lunettes sont prescrites pour une image nette sur la rétine et le cache-œil est placé sur le bon œil pour obliger l’œil paresseux à « regarder ».

Retour haut de page

Diplopie

La diplopie (voir double) qui disparaît en général si on ferme un œil peut être examiné et traitée par l’orthoptiste.

La diplopie monoculaire (présente avec un seul œil ouvert) doit être examinée par un ophtalmologue.

Les causes les plus courantes de diplopie sont :

  • Déséquilibre dans la coordination entre les deux yeux
  • Atteintes neurologiques
  • Maladies systémiques telles que le diabète; hypertension ou problème thyroïdien
  • Les changements liés à l’âge
  • Diplopie suite à un traumatisme ou un accident
  • Diplopie après une opération

Une diplopie peut être due à une trop grande différence dans la puissance de la correction portée dans les lunettes, en conséquence la taille de l’image perçue par les deux yeux sera différente. Dans ce cas l’orthoptiste peut prescrire des lunettes adaptées.

Retour haut de page

Malvoyance (Basse Vision)

La malvoyance signifie que la réduction de la fonction visuelle sur les deux yeux est permanente et non améliorable.

Ci-dessous, nous expliquerons brièvement quelques causes possibles de la déficience visuelle. Pour chaque maladie, nous illustrerons, dans la partie symptômes, son effet visuel par le paysage d’une rue selon la perception de la personne souffrant de cette pathologie. Cette illustration tente autant que possible de refléter la réalité ; mais cela reste cependant une simulation. Pour chaque patient, les symptômes peuvent se manifester différemment ; la perte visuelle peut se manifester plus ou moins.

Causes courantes de la malvoyance
Dégénérescence maculaire liée à l’âge

La dégénérescence maculaire est la principale cause de déficience visuelle. Elle survient habituellement chez les personnes âgées et est une conséquence du vieillissement normal. La macula est le centre de la rétine ; c’est le point à partir duquel on voit clairement les détails et on reconnaît les couleurs. Lorsqu’il y a une détérioration de la macula, on perd « l’acuité visuelle ».

image d'une bonne vision image d'une DMLA débutante image d'une DMLA avancée

La vision centrale (le champ visuel central) est touchée, la vision périphérique (dans le champ visuel périphérique) est conservée. La dégénérescence maculaire liée à l’âge affecte généralement les deux yeux bien que cela n’arrive pas simultanément. Il en existe 2 types : la DMLA sèche et la DMLA humide. Dans la DMLA sèche, il y a progressivement une dégénérescence (mort) des cellules de la rétine sensibles à la lumière. Dans la DMLA humide, il y a une néovascularisation (=formation de nouveaux vaisseaux sanguins) qui se produit et qui peut provoquer des saignements dans l’œil. On ne peut pas guérir la maladie mais un certain nombre de traitements peuvent être administrés pour stabiliser ou ralentir l’évolution de la maladie.

Rétinopathie diabétique

Le diabète peut endommager la rétine. Dans la rétinopathie diabétique, le fin réseau de vaisseaux sanguins dans la rétine va fuir ou se bloquer. Cela donne localement une perte de fonction avec une perte des capacités de discrimination visuelle fine. Le risque de déficience visuelle augmente quand il y a peu de contrôle du diabète.

Un bon suivi du diabète lui-même et une bonne surveillance ophtalmologique sont très importants pour évaluer autant que possible l’impact de la maladie sur l’œil

Glaucome

Dans le glaucome, le nerf optique peut être endommagé par la pression intra-oculaire élevée. De ce fait, les fibres nerveuses peuvent mourir. On voit plus flou et le patient remarque un rétrécissement du champ visuel périphérique.image d'une bonne visionimage d'une vision avec rétrécissement du champ périphérique plus marquéimage d'une vision en tunnel

Rétinite pigmentaire

La rétinite pigmentaire est une maladie héréditaire avec une perte progressive des cellules photosensibles de la rétine. D’abord, il y a une vision dans un champ visuel tubulaire ; plus tard, il y a aussi une perte de l’acuité visuelle centrale. Ces personnes éprouvent des difficultés dans la pénombre mais aussi dans des conditions très lumineuses.

Cataracte

Dans la cataracte, le cristallin (lentille intraoculaire) devient progressivement plus trouble. La cataracte se forme la plupart du temps chez les personnes âgées et est une conséquence du processus normal de vieillissement. Elle peut toutefois aussi être congénitale ou causée par un traumatisme oculaire, certaines drogues, l’emploi prolongé de certains médicaments, la radiothérapie ou le diabète.

Dans la plupart des cas, la cataracte peut être traitée : au cours d’une intervention, le cristallin est remplacé par un cristallin artificiel. Un cristallin artificiel typique ne peut pas accommoder, de telle sorte qu’une lunette de lecture reste nécessaire.

Retour haut de page

Troubles liés à la lecture

Les plaintes à la lecture sont différentes selon qu’elles concernent des personnes âgées ou les jeunes enfants.

L'origine des plaintes en lectures varient en fonction des symptômes ressentis :
Impression de voir flou : cela peut être dû à une anomalie de réfraction mal ou non corrigée. Une paire de lunettes qui corrige l’anomalie peut faciliter la lecture.
Maux de tête : ils peuvent être dus à une mauvaise correction mais aussi à un déséquilibre binoculaire
Une insuffisance de convergence : la difficulté d’orienter les yeux vers l’intérieur peut entraîner une fatigue voir une diplopie.

Une diminution de la sensibilité aux contrastes.

Image perçues selon le type de vice de réfraction

Retour haut de page

Troubles neurologiques

Ce sujet représente un grand intérêt de la part de diverses disciplines médicales et paramédicales. C’est un travail multidisciplinaire en réadaptation qui peut ainsi aussi comporter une intervention orthoptique.

Le fonctionnement de l’œil et sa relation avec le cerveau relève de la compétence de l’orthoptiste. Dans la réadaptation neuropsychologique, l’orthoptiste va donc principalement examiner et traiter les troubles visuels et spatiaux autant chez les enfants que chez les adultes.

Retour haut de page

Troubles vestibulaires

Vertiges et déséquilibres peuvent être des symptômes d’un trouble périphérique ou central du système vestibulaire.

Dans la vie de tous les jours, notre regard est utilisé la majeure partie du temps lorsque nous sommes en mouvement. Pour pouvoir stabiliser ce regard alors que nous marchons ou que nous bougeons la tête, il est important que des mécanismes de coordination œil/tête entrent en jeu et qu'un système régulateur puisse assurer la stabilisation de l'image sur la rétine en toute circonstance. C'est à ce niveau qu'intervient le système vestibulaire, véritable ensemble de circuiteries neuronales complexes qui, par le biais de l'oreille interne et du réflexe vestibulo-oculaire (RVO), a des liens très étroits avec le système visuel.

Dans ce cadre, la « rééducation vestibulaire » ou « rééducation vestibulo-visuelle » est confiée à l’orthoptiste. Grâce aux processus de compensation, les anomalies vont être effacées et la stabilisation de l'image (stabilisation du regard) va pouvoir être rétablie et optimisée. Ensuite, les éventuelles stratégies d’équilibration inadéquates résiduelles seront corrigées. La perception du corps dans son espace sera rendue cohérente et harmonieuse.

La revalidation vestibulaire est un traitement fonctionnel destiné aux patients qui sont atteints d'un trouble « vestibulaire » au sens large du terme.

Ainsi l’orthoptiste pourra aider les patients souffrant d’affections telles que la maladie de Ménière, la névrite vestibulaire, ou tout autre trouble siégeant à l'un ou l'autre niveau de la chaîne de stabilisation du regard et dont les conséquences seront visuelles. L’orthoptiste pourra également traiter l’ « hyper-dépendance visuelle » et le mal des transports.

L'équilibre oculaire

Si la coordinatiexplication de la vision binocaulaireon entre les deux yeux est correcte, ils reçoivent en même temps une image identique sur la macula. Nous parlons alors d'une perception simultanée.

L’absence de déviation oculaire est importante pour le développement de la collaboration entre les deux yeux. En cas de vision binoculaire les deux yeux reçoivent en même temps une image centrale identique sur leur macula (perception simultanée). Par la suite les deux images identiques sont fusionnées pour ne faire qu’une seule image (fusion) et dans le cortex cérébral, les images sont fusionnées pour faire une image en trois dimensions (vision stéréoscopique).

En cas de strabisme manifeste la perception normale de la profondeur n’est pas possible ou très limitée.

Retour haut de page